Un artiste colombien met en avant ses convictions chrétiennes dans son œuvre 

monsalve dubianC’est un hommage à la vie, a déclaré l’artiste Monsalve Dubian, auteur d’une œuvre qui présente  » l’image d’un bébé dans l’utérus maternel » et qui a été réalisée sur la paroi d’une montagne dans un petit village de la commune Saint Domingue, à Antioquia, près de la ville de Medellin en Colombie. Cette sculpture a provoqué des réactions sur les réseaux sociaux et est devenue une attraction touristique. Monsalve, 30 ans, a déclaré que ce travail est d’abord un hommage aux habitants de la région parce que leur communauté a été confrontée à la violence (crise sociale, politique et trafic de drogue) dans les années 90. « C’était comme une façon de symboliser tout ce processus que nous avons eu à vivre … Maintenant, je pense qu’il y a de l’espoir, malgré les difficultés que nous avons … Les gens reviennent aux champs et dans les maisons qu’ils avaient fui et ils sèment à nouveau… C’est un hommage comme une renaissance « , a déclaré Dubian.

Il a également déclaré que ce travail reflète ses convictions chrétiennes de défense de la vie. «Je suis croyant et je crois que la vie vaut tout. Aussi ce symbole d’une «montagne enceinte» représente la femme qui donne la vie parce que la vie vaut beaucoup depuis sa conception jusqu’à sa fin. «  « C’est un grand défi que d’être artiste et croyant d’aujourd’hui, mais je n’ai aucun problème à être artiste et exprimer ce que je ressens et ce que je pense. Les autres artistes font de même, alors pourquoi devrais-je abandonner ce que je crois et ce que je pense ? De cette constatation, j’ai fait mon travail et si certaines personnes me questionnent, il n’y a pas de problème « , a-t-il souligné. Monsalve a fait cette sculpture sur la montagne en 2012, dans le cadre de son diplôme universitaire. Il lui a fallu environ 15 jours en raison du temps humide et pluvieux de la région. Il n’a pas utilisé des outils modernes pour l’exécution. «J’ai travaillé avec des outils de paysan parce que ce travail est aussi une façon de leur dire de ne pas abandonner leurs terre, de ne pas laisser ce à quoi ils croient, de ne pas renoncer à leur identité en tant que chrétiens et en tant que paysans qui donnent de la nourriture au pays « , a déclaré l’artiste.

Dubian se consacre maintenant à des portraits de familles paysannes qui sont mortes. Ce qu’il souhaite faire c’est aller dans la maison d’un paysan, sur un mur faire des dessins et faire avec eux des histoires sur leur vie. Il fait également des recherches sur le terre qui est très symbolique pour lui. « La terre a été pour moi très importante en tant que sculpteur …elle contient de nombreux éléments et j’en profite pour parler de la vie parce que« la terre même donne la vie « . Il a envoyé un message à tous ceux qui dans le monde de l’art ont souvent du mal à exprimer leurs idées, à défendre leur foi et la vie: «N’ayez pas peur, c’est une expression que Jésus lui-même nous a enseigné … nous ne pouvons pas garder le silence ou nous taire. J’ai aimé faire ce travail, car il comporte un message universel sur la vie, un message pour défendre vie de son commencement à sa fin. Vous devez être fort, être courageux et prendre des risques pour soutenir votre pensée, vos idées et être un artiste chrétien.  » « Nous, en Colombie, parlons de la paix, mais la paix n’est pas seulement à la table des négociations avec les guérilleros, je crois que la paix commence en valorisant et en acceptant la vie » conclut l’artiste.