Le colonel Beltrame n’est pas une victime. Il est un soldat mort en héros dans l’exécution de sa mission.

By SalonBeige

Une polémique enfle autour d’un projet de plaque de rue de Montfermeil où devait être inscrit : « Parvis Colonel-Arnaud-Beltrame, officier de gendarmerie, 1973-2018, mort en héros, victime du terrorisme islamiste ». La polémique levée une fois de plus par des élus d’extrême-gauche porte sur le qualificatif ‘islamiste ». Un non-événement en soi : l’extrême gauche ne représente qu’elle-même, c’est-à-dire, pas grand chose et en plus, le vote a été emporté clôturant ainsi tout débat. Et pourtant la discussion et les réactions ne sont pas terminées pour autant, preuve ce bon article du jour.

Mais il faudrait un jour En savoir plus

Via:: Le Salon Beige