Il est désormais permis de tuer sa femme si elle le demande

By SalonBeige

La Cour de cassation a confirmé la relaxe de Jean Mercier, octogénaire poursuivi pour « non-assistance à personne en péril » après avoir tué sa femme, qui lui avait demandé « d’apporter des médicaments » et de la morphine, et de l’aider à les décapsuler. Il avait attendu alors son dernier souffle et appelé un médecin.

Condamné en première instance en 2015 à un an de prison avec sursis, il avait été relaxé par la cour d’appel de Lyon en novembre 2016.

Sa femme était adhérente à l’ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité) et c’est un avocat En savoir plus

Via:: Le Salon Beige