Football : une unité nationale en trompe-l’œil

By SalonBeige

De Constance Prazel sur Liberté Politique, alors que la liesse d’hier soir a provoqué la mort de 2 personnes :

« […] Le problème, c’est que l’enthousiasme de la Coupe du Monde est un fusil à un coup.

 » On a gagné, mais on ne sait pas très bien ce que l’on a gagné. Aujourd’hui le cours de la vie reprend, avec les mêmes misères, les mêmes médiocrités, les problèmes non résolus, et la décharge d’adrénaline ne peut les masquer très longtemps. Les cloches sonnent faux, car il n’y a pas d’unité, et pas vraiment de communauté à En savoir plus

Via:: Le Salon Beige