Échec des négociations pour libérer les otages assyriens de l’EI

Selon l’agence Fides, les négociations pour libérer les 232 otages assyriens de l’EI ont échoué et sont au point mort. Depuis l’Australie, le Métropolite assyrien Mellis Zaia, dans un entretien radiophonique, a déclaré que les djihadistes du prétendu « État islamique » auraient demandé 23 millions de dollars – soit 100.000 dollars par personne – pour libérer les chrétiens retenus en otage. Les négociations se sont interrompues après que les négociateurs aient déclaré l’impossibilité de rassembler une telle somme. A ce propos, Mgr Hindo se trouve d’accord sur l’absurdité de la demande de rançon, mais avance également des doutes quant à la fiabilité des canaux utilisés jusqu’à présent pour négocier. « Les miliciens du Daesh – a déclaré à Fides l’Archevêque syro-catholique – demandent en général ce qu’ils savent pouvoir obtenir. Dans ce cas, l’objectif d’obtenir 100.000 dollars pour chaque otage est totalement inatteignable et ils le savent. N’oublions pas que, chaque jour, nous avons à faire à des personnes qui viennent nous voir et se présentent comme des intermédiaires nous demandant de l’argent. Il existe des personnes qui profitent des souffrances des chrétiens pour faire de l’argent et cela n’arrive pas seulement ici. Maintenant, nous pensons à une nouvelle tentative pour rouvrir les négociations sur de nouvelles bases mais nous en sommes seulement au début ».