Condamné pour sa une, l’hebdomadaire Valeurs Actuelles dénonce une entrave à la liberté de la presse 

Le directeur de la publication de l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, Yves de Kerdrel, a été condamné à 2000 euros d’amende  pour provocation à la discrimination envers les musulmans pour sa une du 22 septembre 2013 avec une Marianne voilée et intitulée: »Naturalisés, l’invasion qu’on nous cache ». Le tribunal correctionnel de Paris a en outre ordonné la publication d’un communiqué judiciaire en page de sommaire du journal. Yves de Kerdrel a également été condamné à verser 1 euro de dommages et intérêts à l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), qui avait saisi la justice, la même somme à SOS Racisme, et 500 euros de dommages et intérêts à la Maison des potes, ainsi qu’à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra). Le parquet avait requis une amende de 5 000 euros.

Dans un communiqué, Valeurs Actuelles a dénoncé un jugement qui est une entrave à la liberté d’expression et à celle de la presse:« Yves de Kerdrel, directeur général de Valeurs actuelles prend acte de ce jugement qui semble réserver à certains journaux la liberté d’expression à laquelle tant de français de toutes opinions viennent de rappeler leur attachement…au delà du cas de Valeurs actuelles, ce jugement entrave gravement la liberté de la presse, en général, et celle des journaux qui osent porter la plume dans la plaie, en particulier. »

L’hebdomadaire a décidé d’interjeter l’appel de cette décision.