Une semaine d’actes anti-chrétiens au Pakistan

Le Pakistan est le troisième plus grand pays musulman du monde et de nombreux actes de discrimination contre les minorités religieuses, en particulier les chrétiens s’y produisent. Dans le quartier chrétien de Kasur la semaine passée, une jeune fille de 18 ans qui était seule à la maison, a été enlevée par un groupe de musulmans. Les parents de la jeune fille ont poursuivi les ravisseurs puis ont contacté Sardar Mushtaq Gill, avocat chrétien expert dans les cas de violence et d’enlèvements qui a décidé de les aider gratuitement. Gill dirige également le Legal Evangelical Association Development dont la mission est « de souligner le problème de la conversion forcée aux autorités. » L’avocat a dit qu’«il est fréquent que les femmes appartenant à des minorités religieuses soient enlevées et que les auteurs de ces enlèvements jouissent de l’impunité, car il n’y a pas de législation sur la conversion forcée ». Selon les données fournies par des ONG, près d’un millier de femmes chrétiennes et hindoues sont séquestrées.

Dans l’Église de la Victoire également située à Kasur, un jeune de 26 ans, Mohammad Azher Akbar, a été arrêté pour avoir brûlé des Bibles et d’autres livres chrétiens de prières et de cantiques. L’église ouvre généralement tous les jours à 05h00 et John Masih et sa femme Sadiqa Bibi la nettoie. Il y a quelques jours, Sadiqa a vu de la fumée puis le jeune au milieu des Bibles et des livres de chant en feu. La porte de l’église a été fermée et la police appelée. L’adolescent a été arrêté et emmené au poste de police. Selon les rapports de police, Mohammad Azhar présente des problèmes psychologiques mais sera mis en prison préventive.

Dans la ville de Beth, également dans le Punjab, un église a été incendiée par des inconnus dans la nuit du 6 au 7 janvier après la veillée pour l’Épiphanie. Le pasteur Zulfiqar, chef de la communauté, a déposé une plainte à la police. Des bibles et d’autres objets utilisés pour le culte ont été brûlés. Zulfiqar indique qu’il y avait eu auparavant une dispute avec des musulmans parce qu’ils voulaient que les chrétiens éteignent les haut-parleurs à cause des hymnes et des prières qui les dérangeaient durant leurs prières. Les chrétiens locaux sont convaincus que ces musulmans sont responsables de l’incendie de l’église, bien qu’il n’y ait aucune preuve et que la police poursuit son enquête sur les faits.