Une église d’Alep frappée par un attentat en pleine messe

Un attentat a frappé dimanche, en pleine messe, l’église de Saint François à Alep, rapporte Radio Vatican. Par chance, ou par miracle, aucune victime grave n’est à déplorer. Il était environ 17h, heure locale, quand une bouteille de gaz a été lancée sur la coupole sur la coupole de l’église.

« J’étais justement à ce moment en train de m’apprêter à administrer l’eucharistie aux fidèles, a raconté le père Ibrahim Alsabagh, franciscain de la Custodie de Terre Sainte, interrogé par l’antenne italienne de l’AED (Aide à l’Église en détresse). Soudain, tout a commencé à trembler et de nombreux débris sont tombés. Il y avait tellement de poussière que nous ne réussissions plus à nous voir l’un l’autre. Par chance, la bouteille n’a pas explosé sur la coupole, mais quelques secondes plus tard, en glissant sur le toit. Si elle avait foré la coupole, cela aurait pu provoquer une tragédie. Mais comme je l’ai dit aux fidèles, le manteau de la Vierge nous a protégés.» 

Sur les 400 fidèles présents dans l’église, seules six personnes ont été légèrement blessées, mais les dégâts matériels sont importants. Le projectile a probablement été tiré depuis la vieille ville, territoire sous contrôle de divers groupes djihadistes.

Après un moment de panique, le père Ibrahim a réussi à maintenir le calme et il a invité ses paroissiens dans le jardin de l’église, où il les a rassurés pour ensuite administrer à tous la communion. « Certains ont été surpris par ma réaction. Mais c’est dans le Seigneur que je trouve ma force, dans l’union avec Lui, à travers la prière. La force d’aller de l’avant, et même une meilleure énergie, maintenant que nous devons réparer notre église. »