Un dixième soldat français mort au combat au Mali 

Thomas-DupuyC’est hier vers 20h30 qu’on a appris par un communiqué de l’Élysée qu’un 10ème soldat français avait trouvé la mort au Mali, lors d’un violent accrochage avec un groupe terroriste au nord du Mali dans le massif du Tigharghar. Le ministère de la Défense a donné plus de précisions sur les circonstances de l’opération:« Appuyée par des avions de chasse et des hélicoptères de combat, une opération héliportée a été conduite à proximité d’un repaire de terroristes.Des combats très violents ont rapidement opposé les soldats français à une trentaine de terroristes lourdement armés. » C’est à ce moment qu’un sous-officier de l’armée de l’air, le sergent-chef Thomas Dupuy, appartenant au commando parachutiste de l’air numéro 10 (CPA 10) stationné sur la base aérienne 123 d’Orléans, a été mortellement touché ainsi qu’un autre militaire qui, lui, a été blessé et dont la vie n’est pas en danger.

Engagé dans les armées à l’âge de 23 ans, le sergent-chef Thomas Dupuy avait notamment servi en Afghanistan en 2011, avant de rejoindre le théâtre sahélien en août dernier. Il était un spécialiste reconnu dans les domaines de l’appui aérien, des transmissions opérationnelles et du saut à ouverture très grande hauteur. C’est le premier soldat français mort au combat depuis le lancement de l’opération Barkhane, le 1er août dernier.

L’Elysée a exprimé:« son profond respect pour le sacrifice de ce sous-officier des forces spéciales dans le cadre d’une mission particulièrement périlleuse qui a atteint ses objectifs. » Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a de son côté salué son engagement courageux.