Tahar ben Jelloun, l’école catholique et l’islamisation en douceur