Syrie: l’organisation AED demande la fin de l’armement et du financement des djihadistes 

Alors que la situation à Alep est toujours critique, l’organisation AED (Aide à l’Eglise en Détresse) a lancé un cri d’alerte dans un communiqué n’hésitant pas à employer le mot « génocide » pour les chrétiens d’Orient: « Nous sommes face à un nouveau génocide et il ne sert à rien de se disputer sans fin pour savoir si on peut utiliser ce mot, que ce soit pour les arméniens en 1915 ou pour les chrétiens du Moyen-Orient en 2015. La réalité, c’est que les chrétiens sont en train de disparaître sous nos yeux. Les chrétiens ne sont pas les seuls visés dans ce massacre qui se déroule à Alep mais tous les habitants de la ville. Allons-nous laisser cette population se faire massacrer par les djihadistes sans rien dire et sans rien faire ? Serons-nous complices de cette horreur ? Et après ? Il y a eu Mossoul, maintenant Alep, mais ensuite ? L’Europe ? Le front se rapproche. » Face à la situation, l’organisation s’interroge sur la nécessité de vouloir toujours renverser le pourvoir: « Il y a déjà 220 000 morts et 12 millions de déplacés, c’est-à-dire plus de la moitié de la population. Qu’attendons-nous pour réagir ? Peut-on continuer à élaborer des stratégies politiques de renversement de régime pour faire plaisir à nos « partenaires » de la Péninsule arabique, alors que chaque jour supplémentaire plonge la population locale dans un gouffre toujours plus profond d’horreur et de désespérance ? »

L’organisation demande la fin de l’armement et du financement des djihadistes, officiellement modérés ou pas, du Nord-Est syrien, la mise en œuvre immédiate d’un cessez-le-feu et une aide d’urgence internationale et massive pour sauver la population d’Alep.