Promotion de la richesse de la diversité au sein du football professionnel 

L’association « Fondaction Football »  a lancé son opération de lacets multicolores lors des journées de L1 et de L2 pour promouvoir la richesse de la diversité et l’égalité des chances et combattre le racisme. Cette action s’inscrit dans le cadre de la semaine FARE – Football People (Football Against Racism in Europe) encouragée par l’UEFA. C’est ainsi que tous les joueurs professionnels ont été invités (obligés) à porter ces lacets. Les Marseillais avaient même des maillots particuliers puisque le sponsor principal était lui aussi multicolore. Le but d’une autre opération, via financement participatif, est de financer des clubs amateurs, mettant en place des actions de promotion de la diversité. C’est ainsi que divers lots sont mis en vente comme des maillots de joueurs portés et signés. C’est donc sans aucun problème que l’association a recueilli les 12000 euros prévus, vingt jours avant la fin.

C’est d’autant plus paradoxal qu’au sein du football professionnel, le racisme n’est pas forcément là où on le croit comme le voudrait le politiquement correct. Peu à peu, les joueurs musulmans ont imposé leur mode de vie au sein des équipes. Certains n’ont pas caché qu’il est de plus en plus difficile pour un jeune blanc de se faire une place dans certains centres de formation. En 98, les politiques ont voulu en faire une victoire du multiculturalisme et cela a débouché sur le désastre de Knysna en 2010.

 

Cette opération s’inscrit dans la droite ligne du conformisme ambiant d’aujourd’hui qui veut promouvoir et imposer le multiculturalisme (car c’est bien ce qu’entend le mot diversité) via le biais de la culture ou bien encore du football. Cela soulage plus d’ailleurs les promoteurs de ces actions car, en général les supporters n’en ont rien à faire et les joueurs s’y plient parce que ça fait partie du métier. Les apparences sont sauvées mais la réalité est toute autre !