Pourquoi François Hollande porte-t-il autant d’attention au Red Star 

François Hollande doit se rendre cet après-midi au stade Bauer, antre du Red Stard, ce club de foot de la banlieue parisienne. Les thèmes de cette visite exceptionnelle sont: la mobilisation autour de l’Euro 2016 et le rappel des valeurs républicaines dans le sport, notamment le chant de la Marseillaise. Cette visite n’a rien de surprenante quand on connait la proximité du chef de l’État avec le club parisien. Cette posture vient non seulement de sa passion pour ce club mais aussi d’une façon de se démarquer de son opposant Nicolas Sarkozy, dont la proximité avec le PSG n’est pas un secret. Il faut y voir une opposition entre le foot populaire et le foot bling bling. Au mois de février dernier, le président de la République avait fait une visite impromptue au stade Jean Bouin pour assister au match de coupe de France entre Saint-Étienne et le Red Star. Cette visite n’était en rien inscrite sur l’agenda présidentiel et a surpris tout le monde jusqu’aux dirigeants du Red Star.

On sait également que cet été le président de la République a suivi avec attention le dossier du stade du Red Star alors que le club parisien remontait en L2 et qu’il y avait un problème d’homologation de stade. Le président de la République était prêt à tout pour que la montée du Red Star en L2 soit effective.  « On entretient de bonnes relations avec le président. Il suit notre parcours et nous adresse souvent des messages d’encouragement même si l’équipe professionnelle n’a pas réussi son début de saison », déclare de son côté Pauline Gamerre, directrice générale du club à l’occasion de cette visite.

Cette attention, portée au club parisien de banlieue, n’est pas anodine alors qu’une partie de la gauche accuse François Hollande de mener une politique économique de droite. Le Red Star a été fondé en 1897 par Jules Rimet dans le but de promouvoir auprès des classes populaires les idées du Sillon, un mouvement politique catholique condamné par l’Église en 1910, et de sensibiliser les ouvriers. Ce n’est que par la suite que le club prend une autre dimension pour devenir le club des ouvriers de banlieue avec l’influence, parfois ambigüe, du communisme en arrière-plan. On parle de club « rouge ». Le club est donc tout un symbole avec son histoire particulière alors que le football français est lié au capitalisme jusqu’en 1945. Il y a bien certains clubs populaires et ouvriers comme le RC Lens, l’AS Saint-Étienne ou bien le FC Sochaux-Montbéliard mais ils n’ont jamais eu une connotation de gauche contrairement au Red Star. Le retour sur le devant de la scène du football professionnel du Red Star est donc une aubaine pour François Hollande, qui ne masque guère sa sympathie et son soutien pour ce club tout en envoyant un signal à une partie de son électorat. Cela n’empêche pas toutefois une partie de la gauche de se montrer au Parc des Princes pour soutenir le PSG comme Anne Hidalgo ou Claude Bartolone.