Opération Sentinelle: le ministère de la Défense prend de nouvelles mesures pour les militaires engagés

Selon un chiffre fourni hier par le ministère de la Défense, ce sont plus de 50.000 militaires qui ont été déployés en France depuis le début de l’opération Sentinelle alors que la 6ème relève vient de s’achever. Le chiffre est assez impressionnant et il va croître encore. C’est une des raisons qui explique que le Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, accorde une attention particulière aux militaires qui participent à une mission éprouvante. Il s’est rendu hier au Camp des Loges à Saint-Germain-en-Laye pour rencontrer des militaires, participant à cette opération. Il a également annoncé une série de mesures destinées à améliorer leurs conditions de vie. Une médaille de la Protection militaire du territoire va être créée. Elle pourra être attribuée aux soldats qui œuvrent dans le cadre d’une opération de protection militaire décidée par le gouvernement. Le décret portant création de cette décoration est à la signature du Président. On peut rester sceptique quant à la dénomination de cette médaille, qui aura surtout de la valeur aux yeux de l’institution militaire mais dont on aura dû mal à cerner véritablement la valeur intrinsèque.

Les militaires de l’opération Sentinelle bénéficieront d’une prime existante, l’indemnité pour sujétion spéciale d’alerte opérationnelle (Aoper). Attribuée avec effet rétroactif au 7 janvier et jusqu’au grade de capitaine à raison de 150 euros pour un déploiement de 30 jours et plus de 200 euros pour six semaines, elle s’ajoutera à l’indemnité pour service en campagne (ISC, de 40 euros par jour). Un plan d’amélioration des conditions de vie et d’hébergement des militaires est en cours de finalisation. Il doit augmenter les capacités de logement dans la région parisienne pour éviter les longs trajets du camp de base au lieu de surveillance.

Le site Les Échos se pose la question du coût de l’opération Sentinelle dans son ensemble. La dernière projection du ministère sur l’opération Sentinelle fait état de 94 millions d’euros, en 2015, pour les dépenses de personnel : 84 millions pour l’ISC et 10 pour l’Aoper. A cela s’ajouteraient un peu plus de 100 millions pour le carburant, le transport, l’hébergement… Soit, au total, environ 200 millions. Le tout est de savoir si le ministère de la Défense sera le seul à supporter le coût de ces charges supplémentaires ou si d’autres ministères y participeront comme celui de l’Intérieur. On ne posera pas la question qui fâche à savoir: quelle est l’efficacité réelle d’une telle opération ou bien est-elle purement symbolique ? L’opération Sentinelle doit durer encore au moins tout l’été.