Niger: une statue de la Vierge brûlée reçoit les prières des catholiques persécutés

Une sculpture de la Vierge Marie qui a été carbonisée après des attaques de musulmans à à Niamey (Niger) ravive la foi des chrétiens du pays africain. Le 22 janvier, L’archevêque émérite de la capitale, Mgr Michel Cartatéguy a réuni tous les prêtres pour une cérémonie autour de la sculpture de la Vierge, brûlée pendant les attaques des 16 et 17 janvier. Cette statue de la Vierge a été carbonisée « C’est très symbolique! Parce que cette statue, appartenant à la paroisse de Saint-Augustin, est l’un des rares objets de pitié qui n’est pas été consumée par l’incendie « . Les prêtres ont offert à la Vierge Marie leur souffrance et lui ont confiés les espoirs de la communauté chrétienne, hébétée par les attaques qui ont tué 10 personnes et brûlé 12 églises.

Au cours de l’homélie, le nouvel archevêque de Niamey, Mgr. Laurent Lompo, et Mgr. Cartatéguy ont encouragés les fidèles à l’espoir et à demander que ne se reproduisent pas des actes de vandalisme dont les dégâts –toiture détruite, murs rasés, bancs calcinés- sont estimés à plus de deux millions de dollars. Mgr Cartatéguy a invité chaque communauté de prêtres à déposer des cendres recueillies dans leurs paroisses, au pied de la statue de la Vierge. « Cette statue représente toutes les statues qui ont été brûlées … et sont la preuve que Dieu ne nous abandonne pas … Ces cendres que nous avons ici aujourd’hui seront utilisées pour allumer la flamme de Pâques. Oui, des cendres par lesquelles nous nous convertissons aussi! », a déclaré Mgr. Cartatéguy.

Les attaques musulmanes étaient en protestation contre les caricatures de Mahomet que le magazine français Charlie Hebdo a publié après l’attentat de Paris du 7 janvier. Les églises ont été gravement endommagées. Les messes du dimanche 25 janvier ont été célébrées sous des tentes, avec des autels de fortune. Dans certains cas même, les prêtres doivent célébrer la messe sans vêtements liturgiques, puisqu’ils ont été brûlés dans les attaques.