Ne pas avorter durant ses études, c’est possible, sans l’aide de l’Etat