Marseille, Lyon, supporters: des dirigeants de club totalement irresponsables! 

Valbuena omLa rencontre entre Lyon et Marseille a été un spectacle peu réjouissant: jets de cannettes et de fumigènes sur le terrain,corner tiré sous haute surveillance, interruption de match d’une trentaine de minutes. Le match du dimanche soir, qui est censé clôturer la journée de championnat par une rencontre-phare, a donné une bien piètre image du football français. Au centre de ces tensions: l’ancien marseillais Matthieu Valbuena, qui a signé à Lyon au mercato d’été après un an en Russie. On pourrait même se demander si la rivalité avec Paris allait être supplantée par une « supposée »rivalité avec Lyon.Comment a-t-on pu en arriver là ? Cette rivalité n’a pas fait son apparition du jour au lendemain et les supporters n’en sont pas à l’origine. Le président de Marseille pointe la responsabilité de l’arbitre dans le comportement de ses supporters…irréaliste!

La rivalité marseillaise avec Paris a été construite de toutes pièces dans les années Tapie avec Canal Plus mais elle est aujourd’hui bien réelle à tel point que les rencontres OM-PSG se font toujours sous haute surveillance policière. Lyon n’a jamais été le rival n°1 de Marseille. Ces derniers mois, les présidents des deux clubs Jean-Michel Aulaset Vincent Labrune se sont affrontés soit de façon directe soit de façon indirecte. Quand l’OM boycotte Canal +, Aulas critique avec raison cette décision. Lors du mercato, Aulas prend Morel à Marseille et lui pique Beauvue tout en faisant une proposition à N’Koulou. Il parvient également à recruter Valbuena. Dans l’ombre de Paris,Lyon cherche un rival pour créer une histoire et relancer une dynamique avec l’arrivée du nouveau stade d’où ces animosités entre les deux présidents. Il est vrai que l’année dernière Lyon et Marseille ont lutté pour une place en Ligue des Champions. Mais cette idée d’animosité a fait son chemin dans la tête des supporters, chauffés par leurs présidents. Valbuena a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et autour duquel on a créé une communication de rivalité poussée. Jean-Michel Aulas peut faire le surpris et l’innocent mais il n’est pas totalement étranger à ce qui s’est passé. D’ailleurs au vu de ses déclarations pendant et après le match,il n’attendait que ça pour s’en prendre de nouveau à Labrune avec raison à part quelques qualificatifs dont il aurait pu se passer.

L’attitude Labrune n’a pas été tout à son honneur dimanche soir quand il tente de minimiser les incidents et qu’il pointe la responsabilité de l’arbitre dans ses dérapages. Venant de la part d’un président d’un des plus grands clubs de foot de France, c’est totalement irresponsable voire incompréhensible. On a dû mal à saisir l’utilité de telles déclarations surtout contre un arbitre pour défendre des supporters. On aurait attendu de la part de Vincent Labrune un peu plus de mesure et une attitude responsable. Lundi, il est revenu en partie sur ses déclarations mais sur le fond, il garde toujours sa ligne directrice: Marseille est défavorisé par l’arbitrage. Il y a une sorte de paranoïa. C’est certain que les supporters vont retenir les déclarations de dimanche, qu’ils trouveront plus franches. Les déclarations de lundi seront vues comme un exercice de communication après la polémique. Personne ne voit comment l’arbitre pourrait être responsable de jets de cannettes et de cette animosité exacerbée contre Valbuena. L’arbitrage est déjà assez critiqué comme ça… si en plus, il devient responsable de ce qui se passe dans les tribunes, où va-t-on ? Vincent Labrune a annoncé des mesures…on verra si elles seront suivies d’effets!

Le comportement de ces quelques supporters est inacceptable mais que peut-on leur demander quand leurs dirigeants ne sont guère plus responsables ? Le cocktail était plutôt explosif et quand on chauffe une foule on ne sait pas les réactions qu’elle peut avoir. Labrune n’a pas cherché non plus à défendre Valbuena et Aulas joue l’innocent au-dessus de la mêlée. Son arrogance peut en énerver plus d’un surtout quand il donne des leçons à son homologue marseillais qu’il rabaisse en public.  Il y a peu, les clubs de L1 étaient tout fiers d’annoncer la création du nouveau syndicat des clubs:la Première Ligue mais pour l’instant ils n’ont pas l’air capable d’agir de manière très responsable et de cesser leurs disputes.C’est de bonne augure pour la suite !