Manifestation de soutien aux chrétiens assyro-chaldéens de Syrie ce dimanche à Sarcelles 

Le Comité de Soutien aux Chrétiens d’Irak organise une manifestation de soutien aux chrétiens assyro-chaldéens de Syrie ce dimanche à Sarcelles à 12h15 à l’Eglise St Thomas avec le soutien de l’ensemble des associations assyro-chaldéennes. La manifestation se déplacera de cette église jusqu’au parvis de la sous-préfecture de Sarcelles où des discours seront lus.La manifestation se terminera vers 14h30.

Dans un communiqué, le comité parle du cauchemar des chrétiens d’Orient qui:« continue dans l’indifférence inquiétante de l’opinion publique mondiale et de la communauté internationale. » Il évoque les différents événements qui ont eu lieu en Syrie ces derniers temps:« Plusieurs églises, dont celle de Tal Hormiz, l’une des plus anciennes églises assvro-chaldéennes de Syrie ainsi que l’église Mar Bisho de Tal Shamiram, auraient été détruites. L’arrivée des djihadistes a aussitôt provoqué la fuite de plusieurs milliers de réfugiés vers les villes de Hassaké et de Qamishli. Les organisations politiques et les autorités religieuses assyro-chaldéennes font face à un important afflux de réfugiés, logés dans des églises.II y a trois semaines, les terroristes de Daesh ordonnaient aux habitants des 35 villages chrétiens du Khabour d’enlever les croix de leurs églises et de payer le jizyah. Les habitants assyro-chaldéens de cette région sont les descendants des rescapés du génocide de 1915 et du massacre de Semmel, perpétré en 1933. « 

Dans un autre communiqué, les évêques de France ont parlé d’une urgence à agir:« Profondément choqués et attristés face au drame vécu par des milliers de chrétiens en Syrie ces derniers jours, nous voulons manifester notre entière solidarité avec les Églises locales et les assurer des prières ferventes des catholiques de France.  En lien régulier avec les autorités religieuses et les acteurs humanitaires chrétiens, nous savons combien sont particulièrement inhumaines les situations subies par les chrétiens d’Orient. Il est urgent que le sort de ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants martyrisés en raison de leur foi soit enfin pris en compte. Encore une fois, nous redisons que nulle persécution ne peut être commise au nom de Dieu. »