Macron lit des discours prémâchés qu’il reconnaît ne pas comprendre