L’Irak renforce sa coopération contre l’EI avec l’Iran, la Syrie et la Russie 

L’Irak a indiqué dimanche qu’il coopérait avec la Russie, l’Iran et la Syrie dans le domaine de la sécurité et du renseignement pour faire face à la menace croissante du groupe État islamique

« Il s’agit d’une commission de coordination entre quatre pays (…) dans le champs du renseignement militaire dont le but sera de partager et d’analyser l’information », a précisé Saad al-Hadithi, porte-parole du gouvernement du Premier ministre Haider al-Abadi.

Elle se concentrera sur « la surveillance des mouvements terroristes » et « la réduction de leurs capacités », selon le porte-parole.

L’accord avec la Russie survient sur fond d' »inquiétude croissante sur la présence de milliers de terroristes russes impliqués dans des crimes avec l’EI », selon un communiqué militaire irakien. Haider al-Hadithi ne précise toutefois pas si cette nouvelle cellule est déjà opérationnelle.

La mise en place de la coordination intervient également au moment où la Russie renforce sa présence militaire en Syrie, déployant des hommes et livrant ces dernières semaines de nouvelles armes à l’armée de Bachar al-Assad.   Au cours des derniers mois, l’Irak a formé plusieurs comités conjoints anti-terroristes avec des pays souhaitant coopérer, incluant la Jordanie, la Turquie, l’Égypte, l’Allemagne et la France. Par ailleurs, l’Irak a rejoint une coalition internationale de 60 États pour contrer l’EI.