Ligue des Champions, Ligue Europa: Le football belge est-il meilleur que le football français ? 

anderlecht coupe europeLe bilan des clubs belges face aux clubs français en coupes européennes se solde par deux victoires et deux nuls. La Gantoise vient de sortir Lyon de toute compétition européenne alors qu’Anderlecht a compliqué les chances de qualification de Monaco. Certains n’osent y croire ou l’évoquer mais c’est bien la réalité. Cela pourrait bien être une catastrophe pour les clubs français ne serait-ce que pour le coefficient UEFA. Alors certes il y a toujours un écart entre les deux championnats mais pour combien de temps encore ? Le football belge, d’un certain côté, semble aller vers de l’avant alors que le football français a plutôt l’impression de régresser.

Le bilan en Coupes d’Europe

En Ligue des Champions, la France est devant avec une victoire (Marseille en 1993) et cinq finales perdues (Reims, Saint-Étienne, Monaco et Marseille). Pour la Belgique, c’est zéro pointé avec une finale perdue en 1978 (Club Bruges KV). En revanche, le bilan en C2 ou Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe, aujourd’hui disparue, est clairement à l’avantage de la Belgique avec trois victoires (Anderlecht en 1976 et 1978, FC Malines en 1988) et quatre finales perdues (Anderlecht, Standard de Liège et le Royal Antwerp FC). La France l’a remporté une seule fois avec le PSG en 1996 pour deux finales perdues (Monaco et PSG). Aucun club français n’a remporté la Ligue Europa contrairement à la Belgique avec Anderlecht en 1983 (plus deux finales perdues Anderlecht et le Club Bruges KV). Dans cette compétition, c’est quatre finales pour quatre perdues (Bordeaux, Marseille et Bastia). Les clubs belges ont plus de trophées alors que les français ont joué plus de finales et qu’ils ont remporté la prestigieuse Ligue des Champions.

la gantoise 2015Sur les quinze dernières années…

L’arrêt Bosman de 1995, dont un joueur belge en est à l’origine, change la donne pour ces deux championnats qui voient leurs meilleurs éléments partir à l’étranger. Pourtant, dans les années 2000, les clubs français restent compétitifs et passent les phases de poules en Ligue des Champions. En 2004, Monaco perd sa finale 3-0 face au FC Porto. Cette même année, Marseille perd la finale d’Europa League 2-0 face à Valence. C’est la dernière année faste pour les clubs français. Les années suivantes sont celles de l’Olympique Lyonnais qui atteint plusieurs fois les quarts de finale et les huitièmes avant d’être remplacé par le PSG. L’année dernière, deux clubs français ont atteint les quarts de finale : le PSG et Monaco en éliminant deux clubs anglais : Chelsea et Arsenal. De 2004 à 2009, les clubs français font des bons parcours en Ligue Europa. En 2009, ils sont deux à atteindre les quarts : OM et PSG. Depuis ce n’est plus aussi constant même si Lyon atteint les quarts en 2014. En 2015, seul Guingamp, qui n’est pas un grand cador de la L1, est sorti de sa poule. Cette même année, Bruges atteint les quarts de finale de la compétition et est éliminé par le futur finaliste le Dnipro. À part ça, les clubs belges ont un niveau très faible et restent des équipes faciles à battre, n’envoyant que rarement un représentant dans les matchs de poule de Ligue des Champions pour ne jamais en sortir. En 2010, le Standard de Liège atteint les quarts de finale de la Ligue Europa. À part ça, c’est le néant.

anderlecht1516Et aujourd’hui ?

Internationalement, la France a un beau palmarès  avec un titre de champion du monde, deux titres de champion d’Europe et une médaille d’or olympique alors que la Belgique n’a qu’une médaille d’or olympique. La nouvelle génération belge talentueuse espère ramener un trophée au pays plat, créant un exploit historique. Lors de la dernière Coupe du Monde, les deux équipes ont quitté la compétition au même stade face aux deux futurs finalistes : les quarts de finale. Les stars actuelles de l’équipe belge ont été formées dans les clubs de la Jupiter Pro League : Saint-Trond, Bruges, La Gantoise, KRC Genk, Standard de Liège, Anderlecht… D’autres sont passés par la Hollande et l’Ajax. La seule exception est Eden Hazard qui a éclos à Lille. Si les joueurs français sont également sortis de la formation française, l’équipe de France ne fait plus aussi peur et on a toujours du mal à évaluer son niveau réel qui reste en dessous de la Belgique. Ceux que l’on présente comme les futurs grands ont signé pro à l’étranger après avoir quitté tôt la France : Paul Pogba à Manchester United, Antoine Griezmann à la Real Sociedad. Seule la formation lyonnaise a sorti de bons joueurs. Entre les deux pays, des ponts existent surtout dans le Nord de la France avec Lille et Lens. Des joueurs français en fin de carrière vont jouer en Belgique mais les meilleurs joueurs belges partent en Angleterre, Espagne et dans une moindre mesure l’Allemagne. La L1 ne fait plus rêver même si elle continue d’attirer des joueurs. On ne peut bruges ligue europapas dire non plus que le championnat belge fait rêver même si l’année dernière on a vu La Gantoise remporter pour la première fois le championnat de Belgique au détriment d’équipes plus traditionnelles comme Anderlecht, le Standard ou Bruges. L’année dernière, L’Équipe 21 avait télévisé la finale de Coupe de Belgique qui avait opposé Bruges à Anderlecht. Elle a été regardée par 140.000 Français, pas mal pour une première !

Les clubs français ont-ils régressé ou bien les clubs belges ont-ils progressé ? La régression française est la réponse la plus adéquate même si on a trop souvent vu, peut-être parfois à tort, la France comme un grand pays de culture foot. La Hollande, avec l’Ajax au palmarès européen très fourni (4 Ligue des Champions, 1 Coupe des Coupes et 1 Ligue Europa), le PSV Eindhoven (1 Ligue des Champions et 1 Ligue Europa) et le Portugal avec le FC Porto (2 Ligue des Champions, 2 Ligue Europa et 1 Supercoupe de l’UEFA), le Benfica Lisbonne (2 Ligue des Champions) font mieux que la France. Les clubs belges ont peut-être tout simplement donné une leçon d’humilité et d’abnégation alors qu’on les considère trop souvent comme des petits poucets, faciles à battre. La Gantoise pourrait créer l’exploit de sortir des poules et ce serait mérité. L’avenir nous dira si les clubs belges vont davantage progresser dans les coupes d’Europe mais en tout cas, ils n’ont rien à envier aux clubs français en pleine perte de vitesse, si on fait exception du PSG, et qui ne savent plus avoir la culture de la gagne dans ces compétitions européennes !