L’histoire de chacun 

3436475_3_abf2_jean-francois-berthelot-devant-sa-variete_901f40c5f301780e7bf152726fefa00aChaque homme a une histoire….

Ces quelques mots peuvent bien nous faire réfléchir un moment….

Oui chaque homme, depuis le premier jusqu’au dernier, a une histoire qui lui est propre. Qu’il vive quelques secondes, quelques jours ou quelques années, il s’incrit dans l’Histoire de l’Humanité.

Chaque homme est célèbre : Napoléon fut un grand homme, Louis XIV en fut un également, mais qui pensera au petit paysan, au fond de sa campagne, travaillant jour après jour pour le bien des siens ? Celui-là, la société ne s’en occupe pas : il est si ordinaire! Il n’a pas d’opinion particulière, il n’a pas fait d’actions d’éclat pour sauver la patrie. Non… mais il a affronté les pluies, le vent, l’orage pour s’occuper de ses terres. Il a affronté la maladie, la mort. Il a fondé une famille, aimé une femme, élevé des enfants et chéri ses parents. La liste de ce qu’il a fait est longue, son histoire est riche. Jamais, les manuels d’histoire ne l’évoqueront, lui, en particulier, il y a tant d’hommes sur la terre. Lorsque ce petit paysan sera mort, il restera une tombe au fond d’un cimetière, une inscription qui bien vite s’effacera, usée par le temps. Il restera chez ses proches un souvenir ému, aimant qui s’estompera au fil des générations. Et pourtant il a existé. Des parents lui ont donné la vie, il a apporté de la joie à son entourage, supporté la souffrance et les pleurs. Ce petit paysan a un nom et une histoire.

Evidemment, il est impossible de connaître les histoires de tous les individus qui passèrent, passent et passeront encore sur la surface de la terre. Mais il est important de savoir que chacun a son importance. Chacun a un rôle. Il se peut que ce petit paysan ait un jour souri à un homme désespéré, lui évitant ainsi un suicide quasiment inévitable. Quelle place aura alors ce paysan dans la vie de son rescapé !

Nous avons pris ici l’exemple du paysan, des milliards d’autres exemples peuvent également être évoqués. La vie est une histoire. Le fœtus, dans le sein de sa mère, a une histoire. Se peut-il qu’elle se termine avant qu’il ait vu le jour ? Le vieux monsieur, sur son lit d’hôpital, a beaucoup vécu : il est le témoin d’une histoire, la sienne. Elle pourrait apporter beaucoup à ceux qui prennent le temps de le visiter et de discuter avec lui. Mais, cette histoire est baillonnée, supprimée, bientôt euthanasiée. Car aujourd’hui, la société veut ignorer l’histoire des plus démunis. Voulant se faire bonne conscience, elle dit : « ils ne souffriront plus »… Et si le bonheur de ces êtres était justement de vivre, quitte à souffrir, mais de vivre un peu plus ?

Aussi, chacun que nous sommes, prenons conscience de l’histoire que nous traçons. Certes, avec modestie : ce n’est pas à nous que nous devons la joie de voir le jour. Mais avec espérance. Ainsi à notre place, dans notre vie quotidienne, avec tous nos défauts et nos qualités, nous pouvons apporter beaucoup. Alors seulement nous recevrons beaucoup et notre histoire sera belle.