L’État islamique se propose comme destination de vacances à la mode

L’État islamique se propose comme destination de vacances à la mode. Passer du centre mondial de la décapitation à une destination de vacances à la mode est le pari ou désir de l’État islamique. L’organisation a lancé une brochure publicitaire favorisant le tourisme dans la zone contrôlée par les extrémistes. Plonger dans les eaux limpides du Tigre, nager dans une piscine olympique, visiter un parc à thème à Mossoul ou pratiquer l’apiculture et la pêche sont quelques-unes des options que l’État islamique offre à ceux qui osent se rendre dans les régions de Syrie et d’Irak que contrôle le mouvement. Selon le quotidien britannique Daily Mail, la brochure veut donner l’impression qu’il existe une normalité « éloignée de la redoutable police religieuse, des exécutions publiques, de l’esclavage sexuel et des combats sur le front ». La brochure publicitaire et touristique est apparue quelques semaines seulement après que le chef du groupe terroriste, Abou Bakr al-Baghdadi, ait commencé à interdire à ses «sujets» la publication d’images explicites sur les exécutions perpétrées. Une sélection rigoureuse des photographies est cependant incapable de cacher la triste réalité du «califat». Toutes les possibilités de loisirs sont offertes uniquement aux hommes. Il est interdit aux femmes d’entrer dans l’eau. Une pancarte placée près des piscines avertit les nageurs sur les châtiments qui les attendent s’ils prennent un bain sans les maillots de bain et chemises réglementaires et obligatoires ou s’ils prononcent quelques mots malsonnants ou prières (ce qui sera considéré comme blasphème).