Les vœux de Noël dans la classe politique française 

Alors qu’ils ne rateraient sous aucun prétexte de le faire pour l’Aïd à la fin du Ramadan, l’Elysée et François Hollande n’ont même pas pris le temps de souhaiter de joyeuses fêtes de Noël aux français.

Stratégie de communication ou bien oubli volontaire frisant la christianophobie dans un pays dont les racines chrétiennes sont évidentes pour le plus malvoyant de nos concitoyens ?  La question reste entière et certains voient déjà planer derrière cet oubli regrettable l’ombre des fameux conseillers en com’ de l’Elysée. Il se pourrait en effet que l’objectif de la manœuvre ait été de laisser les français passer un Noël en paix sans leur imposer ou leur rappeler les funestes augures dont est coutumier l’actuel et très controversé locataire de l’Elysée.

Laïcité oblige, de son coté Marine Le Pen s’est contentée d’un simple tweet assez neutre pour souhaiter aux français un joyeux Noël.

 

 

Pour sa part Nicolas Sarkozy a publié une vidéo pour souhaiter un joyeux Noël à ses concitoyens. On y découvre un président des Républicains en pleine opération séduction de l’électorat de base de l’ex-UMP. Il n’hésite pas insister sur les racines chrétiennes de la France et leur traduction évidente dans les traditions culturelle de Noël. Malheureusement peu évident sous une ère socialiste, il n’hésite pas non plus à insister sur le rôle de la famille. Comme un leitmotiv, il souhaite enfin à ses concitoyens de « rester français » avant d’envoyer des signaux clairs à son camps sur l’attitude qu’il prendra et le rôle qu’il compte jouer dès le début de l’année 2016 en vue de la primaire qui désignera le candidat à l’élection présidentielle de 2017 et qui s’annonce d’ors et déjà houleuse.