Les USA appellent à une reconnaissance du massacre des Arméniens sans employer le terme « génocide » 

Les États-Unis ont appelé mardi à une « pleine et franche » reconnaissance des faits concernant le massacre d’Arméniens pendant la Première guerre mondiale mais sans utiliser le mot « génocide », repris dimanche par le Pape. « Le président (américain) et d’autres hauts responsables de l’administration ont souvent reconnu comme un fait historique, et l’ont déploré, que 1,5 million d’Arméniens aient été massacrés ou conduits à la mort à la fin de l’Empire ottoman », a affirmé  Marie Harf, une porte-parole du département d’Etat, lors du point de presse quotidien.
« Une pleine, franche et juste reconnaissance de ces faits est dans notre intérêt, y compris celui de la Turquie, de l’Arménie, et de l’Amérique », a-t-elle ajouté. « Les pays sont plus forts et progressent quand ils reconnaissent et tiennent compte des éléments douloureux de leur passé », a estimé la représentante de la diplomatie américaine.

Le discours du Pape de ce dimanche sur le génocide arménien a provoqué une tension diplomatique entre la Turquie et le Vatican. La Turquie continue de nier l’existence d’un génocide.