Les djihadistes prennent un bastion clé de l’armée syrienne dans la province d’Idlib 

Des groupes djihadistes ont pris un bastion clé des forces gouvernementales syriennes dans la province d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, a affirmé mardi l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Une coalition de plusieurs groupes djihadistes, appelée Jaïch al-Fath, a fait tomber l’un des rares bastions encore aux mains du gouvernement dans la province d’Idlib en prenant le contrôle d’une ville clé et d’une base militaire, a indiqué l’OSDH, organisme d’information sur la Syrie. La coalition, au sein de laquelle le Front Al-Nosra, groupe affilié à Al-Qaïda, joue un rôle important, s’est emparée du village et de la base militaire d’Al-Mastouma, au sud de la ville d’Idlib.

Dans la province d’Idlib, de vastes pans de territoire, y compris la capitale provinciale, sont tombés aux mains des groupes extrémistes au cours des derniers mois. La perte d’Al-Mastouma survient après plusieurs jours d’intenses combats, selon l’OSDH, organisme basé à Londres qui dit recueillir ses informations auprès d’un réseau de sources présentes sur le terrain en Syrie.

L’OSDH note que les combats continuent de faire rage dans les oliveraies au sud de la base militaire d’Al-Mastouma.

À la suite de la prise de la ville d’Idlib par les groupes extrémistes le 28 mars, la majeure partie des forces gouvernementales s’était repliée et repositionnée dans des zones de campagne à l’extérieur d’Idlib, principalement à Al-Mastouma et Ariha, au sud de la ville. Désormais, le gouvernement ne contrôle plus dans la province d’Idlib que les villes à majorité chiite de Kafraya et Al-Foua, ainsi qu’Ariha et la base aérienne d’Abou al-Douhour.