L’empoisonnement de Skripal rappelle celui de Litvinenko : à qui profite le crime ?

By SalonBeige

Le Premier ministre britannique Theresa May a annoncé l’expulsion de 23 diplomates et le gel des contacts bilatéraux avec la Russie, qu’elle a déclarée «  coupable » de l’empoisonnement d’un ex-espion russe sur son sol. Moscou a dénoncé «  une provocation grossière ». Analyse partagée par certains spécialistes occidentaux.

Eric Dénécé (Directeur du Centre de Recherche sur le Renseignement) estime que les accusations d’empoissonnement de Skripal par la Russie ne tiennent pas la route et dénonce l’inversion de la charge de la preuve :

VIDEO⚡️Eric #Dénécé (Directeur du Centre de Recherche sur le #Renseignement) En savoir plus

Via:: Le Salon Beige