L’Église de France rappelle son opposition à l’avortement

A l’occasion de la nouvelle campagne lancée par le gouvernement en faveur de l’avortement, la Conférence des évêques de France a publié un communiqué pour rappeler la gravité de l’acte: « « IVG : mon corps, mon choix, mon droit » le slogan de cette campagne souligne l’approche individualiste du drame de l’avortement. Le droit absolu accordé à la mère sur son corps justifierait ainsi celui de supprimer la vie naissante. La campagne insiste sur la liberté basée sur l’information ; la CEF déplore que cette information fasse l’impasse sur la vie que porte une grossesse. » Elle insiste sur le fait que ce n’est pas un acte anodin mais grave: « qui engage et marque bien souvent profondément et durablement les personnes qui le vivent : les femmes mais aussi les hommes et les familles (…) Elle rappelle notamment l’existence de nombreux organismes dédiés à l’information, l’accueil et l’accompagnement des personnes qui se posent la question de l’avortement comme de celles qui l’ont vécu. »

La CEF s’inquiète également de certaines mesures présentes dans la Loi Santé débattue en ce moment. Elle reprend les paroles du Pape François dans l’encyclique Laudato Si':  » Puisque tout est lié, la défense de la nature n’est pas compatible non plus avec la justification de l’avortement. Un chemin éducatif pour accueillir les personnes faibles de notre entourage, qui parfois dérangent et sont inopportunes, ne semble pas praticable si l’on ne protège pas l’embryon humain, même si sa venue cause de la gêne et des difficultés. »