Le Venezuela approuve la loi sur les semences 

 La législation visant à promouvoir la souveraineté alimentaire nationale, réglementant la production de semences hybrides en rejetant la production, la distribution et l’importation de semences génétiquement modifiées a été approuvée en deuxième lecture, lundi, suite à la consultation publique dans l’ensemble du pays. Maintenant, le projet de loi va être présenté à la séance plénière de l’Assemblée nationale. L’initiative se compose de 71 articles, deux disposition dérogatoires et trois dispositions finales, selon la chaîne VTV. Le projet de loi sur les semences prévoit la création d’un système national de semences qui protégera et contrôlera les semences « avec capacité et force, tant sur le plan technique que sur l’organisationnel et le cadre institutionnel pour prévenir, identifier, détecter, corriger, prévenir et sanctionner les violations de cette interdiction « . La loi se fonde sur l’article 305 de la Constitution, qui prévoit que l’État doit promouvoir l’agriculture durable comme base stratégique du développement rural global pour assurer la sécurité alimentaire. En octobre dernier, les agriculteurs, les populations autochtones, les écologistes et divers mouvements sociaux du Venezuela se sont mobilisés à Caracas pour défendre la loi, après approbation en première discussion. Tous les participants de cette manifestation affirmaient que la privatisation ou toute certification de semences présentent des risques graves pour la souveraineté alimentaire de la nation.