Le mondialisme s’illusionne sur sa puissance comme le Titanic

By SalonBeige

Michel Geoffroy énarque, contributeur régulier à la Fondation Polémia, vient de publier un ouvrage intitulé La Super-classe mondiale contre les peuples, dans lequel il montre que dans notre post-démocratie, les gouvernements obéissent aux marchés et aux banques, les puissances d’argent dirigent les médias et les peuples perdent leur souveraineté et leurs libertés. Depuis la chute de l’URSS le pouvoir économique et financier s’affranchit du cadre national et veut gouverner à la place des États. Au communisme a succédé l’idéologie du messianisme anglo-saxon. La super classe mondiale défend les intérêts des super riches et des grandes En savoir plus

Via:: Le Salon Beige