Le Liban et les Arméniens fortement mobilisés pour la commémoration du génocide arménien 

Tandis que les regards du monde entier se sont tournés vers Erevan , la capitale de l’Arménie, ce 24 avril, pour la commémoration du centenaire du génocide arménien, une autre nation, le Liban, a célébré la richesse de son héritage arménien. Le Liban fait partie des nations qui ont accueilli les réfugiés arméniens qui fuyaient le génocide de 1915, et depuis 100 ans les Libanais arméniens sont au premier plan de la culture libanaise, avec des contributions importantes aux mondes de l’art et de la science. Aujourd’hui, les Libanais arméniens vivent essentiellement autour de Beyrouth, et principalement dans le quartier de Bourj Hammoud qui a été fondé par des survivants, tandis que de plus petits groupes sont disséminés ailleurs. Le Liban possède la seule université arménienne en dehors de l’Arménie, l’Université d’Haigazian , qui a été le lieu d’un incroyable programme spatial dans les années 60. Il y a trois quotidiens arméniens publiés à Beyrouth, qui parlent au nom de trois partis politiques représentés au parlement libanais. Un timbre libanais montrant le monument dédié au génocide arménien à Bikfaya, au Liban a été édité. A Bourj Hammoud, les Libanais-Arméniens et d’autres Libanais ont commémoré le génocide avec le hashtag #AgainstAllGenocides [Contre tous les génocides], en envoyant des lanternes volantes dans le ciel la nuit du 19 avril, 500 lanternes ont été lâchées dans le ciel de Beyrouth. Enfin, une grande manifestation réunissant des milliers de Libanais s’est tenue sur l’autoroute à Antélias (nord de Beyrouth).