Le gouvernement du Sri Lanka construit des temples bouddhistes dans une région où il n’y a que des chrétiens et des hindous 

Avec la complicité de l’armée, le gouvernement du Sri Lanka est en train de construire des temples et des monastères bouddhistes par la force dans les districts nord de Mullathivu et Kokilai, habités par les tamouls hindous et des chrétiens. Les populations locales ont accusé les autorités de vouloir plaire à la majorité cinghalaise et bouddhiste et le 5 juin dernier, ont manifesté contre l’initiative. La police a arrêté quatre des organisateurs de la manifestation, ne les libérant que par l’intercession de certains politiciens locaux et la promesse de ne plus planifier de manifestations similaires. Les habitants de la région sont pour beaucoup d’anciens déplacés internés, qui commencent seulement à récupérer leurs terres perdues pendant la guerre. Anthony Jesudasan, militante tamoule catholique pour les droits humains, a déclaré: « Même s’ils sont accompagnés par l’armée, on ne peut pas construire des lieux de culte bouddhiste de façon permanente, en enlevant les terres à leurs propriétaires. C’est vraiment malhonnête. Ici vivent seulement des hindous et des chrétiens. Nous pouvons accepter la construction de temples bouddhistes seulement si était décidé de créer un nouveau village multi-ethniques « . Plusieurs prêtres tamouls catholiques et des prêtres anglicans ont critiqué l’initiative du gouvernement: «Des milliers de personnes n’ont pas reçu de terre, et elles sont utilisées pour construire des lieux de culte qui ne font pas partie de la croyance de ces communautés. Quel sens a ce comportement ? » « Nous ne sommes pas contre les bouddhistes – disent certains résidents – nous ne les embêtons pas. Alors, pourquoi l’armée fait-elle cela? Quand allons-nous avoir un peu de paix? »  Le conflit a commencé avec une guerre civile pour vaincre les rebelles séparatistes des Tigres de libération de Tamil Eelam, qui essayaient de créer un État tamil dans le nord-est, et au fil du temps est devenu un véritable conflit ethnique.