Le football français en soutien au Bleuet de France 

bleuet de france LFPPour la deuxième année consécutive, la LFP (ligue de football professionnel) a décidé d’apporter son soutien au Bleuet de France, œuvre caritative qui vient en aide aux militaires et aux victimes de guerre et d’attentats, le week-end de L1 et L2 précédent le 11 novembre. Les joueurs professionnels et les arbitres porteront un brassard à l’effigie du Bleuet de France. Plusieurs clubs ont décidé d’aller plus loin.

Les U17 du Stade de Reims ont eu un cours d’histoire sur le thème « Football, mémoire et proposé » par l’historien et chargé de mission de l’Office National des Anciens Combattants. Les pensionnaires du centre de formation de Caen ont été sensibilisés au devoir de mémoire avec la présence notamment de Somchay Pethmanh, un militaire ayant participé à des OPEX en Afghanistan, au Liban et au Tchad. 39 personnes du club de l’époque de 14-18 ont été tués sur les champs de bataille lors du conflit.  Les noms de ces joueurs et dirigeants figurent sur la plaque funéraire du monument aux morts. Le club ne rejouera une compétition qu’en 1917. Du côté de Montpellier, on se félicite d’avoir été précurseur de ce genre d’initiative via l’interview de Laurent Nicollin, le président-délégué du MSHC, sur le site officiel: « C’était le 11 novembre 2012, contre le PSG j’ai souhaité que l’on joue avec un coquelicot à l’instar de ce que pouvait faire les Anglais, notamment dans les matchs de rugby. Je trouvais que les Anglais avaient certaines valeurs par rapport aux anciens combattants et je trouvais important qu’on ait la même approche symbolique. J’aime beaucoup l’histoire donc c’est vrai que j’avais une sensibilité mais c’est important d’avoir des valeurs et de respecter les anciens. Après c’est vrai qu’on s’est un peu planté sur la forme puisqu’on a joué avec le coquelicot mais ça nous a permis d’avoir le contact avec le Bleuet de France à quelques heures du match qui nous ont alerté sur le fait qu’en France c’était le bleuet qui symbolisait la mémoire des anciens combattants. On s’est donné rendez-vous pour l’année suivante et bien sûr on a changé de fleur pour honorer les anciens combattants français. » Le coup d’envoi du match entre Montpellier et Nantes sera donné par Thibault Bagoe-Fresino, Pupille de la Nation, et un ancien d’OPEX. Le club de l’AC Ajaccio a rappelé que la Corse du Sud avait été le premier département à être libéré en 43.

Depuis deux ans, le football français s’est rapproché de l’armée. L’année dernière, la FFF et le ministère de la Défense avaient signé une convention de partenariat. Ce partenariat visait à favoriser l’insertion professionnelle au sein des armées des joueurs de la FFF n’ayant pu accéder au statut de professionnels, la réinsertion des militaires blessés par le sport et à développer l’arbitrage. Depuis plus longtemps, le rugby organise des opérations de commémoration pour rendre hommage notamment aux rugbymen tués lors de la Première Guerre mondiale.