Le dénominateur commun du réveil des peuples est le refus d’aller plus loin dans l’ouverture à une immigration de peuplement

By SalonBeige

Yvan Rioufol analyse le scrutin italien pour le Figaro :

« Plus les avertissements électoraux se multiplient, plus les dirigeants et leurs médias dénoncent la montée du « populisme ». Dans leur vocabulaire, ce mot vaut disqualification, alors même qu’il est l’expression de la démocratie. Jamais l’oligarchie n’a été à ce point coupée des gens. Les alertes que ne cessent de lancer les Britanniques, les Américains du nord, les Polonais, les Danois, les Autrichiens, les Français etc. persistent à ne pas être comprises par une caste persuadée d’avoir raison. Le dénominateur commun du réveil des peuples est partout le même : En savoir plus

Via:: Le Salon Beige