L’association LGBT Aides convoquée au commissariat suite à 3 plaintes dénonçant la « diffusion d’un message violent ou pornographique »