La légion espagnole était à Malaga pour défiler avec le Christ de la Bonne Mort 

La Légion a renoué jeudi avec la tradition et a débarqué au port de Malaga pour accompagner la procession de l’après-midi avec les titulaires de la Confrérie du Mena, le Christ de la Bonne Mort et des Âmes et Notre-Dame de la solitude. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Justice, Rafael Catala; du délégué du gouvernement andalou, Antonio Sanz; du Secrétaire d’État à l’UE, Inogo Méndez de Vigo; du président des Baléares, José Ramon Bauza, et du directeur général de la police, Ignacio Cosidó. À 10h20, les manœuvres d’amarrage du navire de troupe « Contramestre Casado » ont débuté au quai 2 du port de Malaga. C’est le plus ancien navire de troupe de l’Armada espagnole en service, à l’exception du « Juan Sebastián Elcano », avec 104 mètres de long et 14 mètres de large. En formation sur le pont du navire, les légionnaires ont chanté «le fiancé de la mort» pour la plus grande joie des milliers de Malaguenos qui ont assisté à l’amarrage puis au défilé dans les rues de la ville, au rythme de 160 pas par minute.

Ce crucifix a été fait en 1942 par Francisco Palma Burgos et s’inspire de l’œuvre originale de Pedro de Mena y Medrano, disparu dans les événements de mai 1931 et dont la Confrérie de Mena porte le nom. Pour la procession, placé sur un trône, il pèse 2.500 kilos et nécessite 235 hommes tandis que la statue de María de la Soledad qui date du XVIIe siècle, est portée en procession sur un trône d’un poids de 4.200 kg porté par 255 hommes . Cette année, un groupe d’environ 200 soldats de la Légion de la caserne de Viator (Almería) sont en Irak et s’occupent de la formation des forces armées du pays au sein de la Coalition Internationale qui se charge de lutter contre l’EI. C’est aussi la première année qu’un légionnaire féminin participe au port du Christ de la Bonne Mort.