La Grande-Bretagne se prépare à une possible sortie de la Grèce de la zone euro 

Le gouvernement britannique a organisé lundi un réunion de hauts responsables afin de débattre de l’impact sur le pays d’une possible sortie de la Grèce de la zone euro. « Compte tenu des incertitudes planant autour de la Grèce et de l’euro, il était important que je préside un réunion afin de m’assurer que le gouvernement est prêt à toutes les éventualités », a déclaré le Premier ministre David Cameron via son compte twitter. Le directeur du Trésor Nick Macpherson, le directeur de la stabilité financière, au Trésor, Lowrie Kahn et le directeur international de la Banque centrale britannique Phil Evans ont participé à la réunion. Le chancelier de l’échiquier George Osborne était absent de la réunion car il a rejoint Istanbul, où se tient une réunion des ministres des Finances du G20.

Le porte-parole du premier ministre a fait cette déclaration:« Nous devons être préparés à faire avec des incertitudes sur les marchés financiers. Il reste des risques de contagion et d’incertitudes, et il est important de les regarder. Il y a clairement des interdépendances économiques mondiales et Londres est un centre financier majeur. La situation en Grèce pose un risque sérieux pour la croissance au Royaume-Uni. »

Les ministres britanniques estiment que l’inflation grecque va décoller et que les entreprises ainsi que les banques vont être confrontées à de graves difficultés financières si la Grèce abandonne l’euro. Cependant, ils s’attendent à ce que les banques britanniques soient relativement peu exposées, de façon directe, à la Grèce et à ce qu’une certaine forme de compromis puisse être trouvé entre Athènes et les autres gouvernements de la zone euro pour que la Grèce reste dans la zone euro.

Au début du mois de février, le premier ministre grec a déclaré qu’une sortie de la Grèce de la zone euro était hors de question.