La CHREDO porte plainte contre des djihadistes français de Daesh 

La CHREDO (Coordination pour les chrétiens d’Orient en danger) a annoncé dans un communiqué de presse avoir porté plainte contre X pour acte de torture, crime de génocide et crime contre l’humanité.

Cette plainte vise par là à poursuivre les djihadistes français revenus d’Irak ou de Syrie qui reviennent sur le territoire national et qui ne font l’objet pour nombre d’entre eux que d’une simple mesure de surveillance par bracelet électronique :« Les jeunes qui rejoignent l’État islamique doivent prendre conscience qu’ils ne participent pas à une œuvre de libération, mais à un crime contre l’humanité. Il s’agit d’une part de pédagogie auprès d’une jeunesse perdue qui constitue pour les moins de 18 ans un quart des départs en Syrie et d’autre part cette action si elle aboutit permettra de requalifier les faits et de donner des outils juridiques pour neutraliser des individus potentiellement très dangereux. »

Par cette plainte, l’association compte provoquer une prise de conscience auprès de l’opinion publique française et européenne de la situation tragique des chrétiens d’Orient: » Elle vient surtout pour alerter des risques de retour du boomerang du terrorisme sur les sociétés occidentales si des mesures sérieuses et radicales ne sont pas prises contre ces mouvements terroristes et contre les états qui les arment et les financent. L’action en justice fait partie de la panoplie des mesures à prendre en considération pour immuniser la société française et renforcer la démocratie. »