Irak: des chrétiens manifestent à Erbil contre la corruption

Des centaines de chrétiens irakiens habitants d’Ankawa, faubourg d’Erbil, ont participé hier après-midi, 9 octobre, à une manifestation pacifique pour protester contre les phénomènes de corruption et de dégradation qui rendent la vie quotidienne encore plus difficile dans la zone de la capitale du Kurdistan irakien où sont concentrées les communautés chrétiennes locales, comme le rapporte l’agence Fides. Le cortège est parti du parvis de l’église Saint Joseph et a parcouru les rues du faubourg pour rencontrer à la fin de son parcours un représentant du gouverneur d’Erbil, auquel a été remise une liste de requêtes concrètes adressées aux autorités administratives locales en vue de trouver une solution rapide aux urgences responsables d’une souffrance croissante à la population d’Ankawa.

La protestation des chrétiens d’Ankawa est provoquée notamment par la croissance exponentielle du nombre des établissements nocturnes et des discothèques enregistrée dans le faubourg. Là, se vendent des boissons alcoolisées et les clients – provenant en grande partie d’autres quartiers – parcourent ensuite les rues, se rendant coupables d’épisodes d’ivresse insupportables. Avec le temps, ont également augmenté au sein de la zone le nombre des lieux dans lesquels se pratique la prostitution. « Ces lieux malfamés sont surtout fréquentés par des kurdes musulmans provenant d’autres zones d’Erbil – indiquent à l’Agence Fides des sources locales. Dans leurs quartiers, on ne vend pas d’alcool, il n’existe pas d’établissements nocturnes et ils transforment ainsi Ankawa en une sorte de Las Vegas… ». La manifestation, organisée notamment par des formations politiques dans lesquelles militent les chrétiens et des organisations de la société civile locale, a également mis en cause les fonctionnaires corrompus qui, dans un passé récent, se sont rendus complices de malversations et d’abus à l’encontre des chrétiens, exprimant également le mécontentement des agriculteurs et des propriétaires qui se sont vus exproprier leurs terrains par l’administration sans recevoir les dédommagements dus.

Dans le mémorandum remis au représentant du gouverneur d’Erbil, les organisateurs de la manifestation demandent notamment aux autorités de la ville de fermer les établissements malfamés ouverts dans les environs des églises et dans les zones résidentielles, de favoriser la construction publique en faveur des jeunes familles de la zone et d’embaucher des jeunes des communautés locales au sein des corps de police. « Nous n’avons pas besoin de bars et de discothèques. Nous avons besoin d’hôpitaux » indiquait une banderole exposée durant la manifestation, apparaissant sur les photographies et dans les vidéos de l’événement publiés sur le site Internet ankawa.com.