Invictus Games : une leçon de vie et de courage 

invictus games2Peu relayés dans les médias français à part les journaux plus ou moins people pour une raison que nous évoquerons plus tard, les Invictus Games se déroulent pour leur première édition en Angleterre à Londres depuis le 10 septembre jusqu’au 14 septembre. Les Invictus Games sont des jeux paralympiques dédiés aux soldats blessés. L’initiative vient du Prince Harry qui s’y est investi personnellement. Il a reçu le soutien de la famille royale qui était présente à l’ouverture avec le Prince William, le Prince Charles et sa femme la duchesse Camilla. La promotion a été assurée notamment par les acteurs Brad Pitt et Daniel Craig. Michelle Obama a également envoyé un message vidéo à défaut de pouvoir être présente à la cérémonie d’ouverture. Cet événement sportif particulier a donc reçu le soutien de personnalités prestigieuses mais surtout dans le monde anglo-saxon.

Initiateur du projet, le Prince Harry a fait une carrière militaire après être passé par l’académie royale militaire de Sandhurst. Il a servi à deux reprises en Afghanistan, notamment en 2007 lors de la guerre. Cela explique son engagement dans les Invictus Games, un engagement qu’il a expliqué dans son discours d’ouverture avec une certaine émotion : « Ces huit dernières années, j’ai été témoin de tout le cycle selon lequel une blessure change une vie : j’ai conduit des soldats et des civils afghans à l’hôpital ; j’ai prisinvictus games3 l’avion pour rentrer d’Afghanistan avec certains blessés graves ; j’en ai rencontré d’autres à l’hôpital, apprenant à apprivoiser ces blessures qui changent l’existence (…) Je ne peux que commencer à me représenter combien le chemin de la guérison est éprouvant, mais l’admiration que j’ai pour ces hommes et ces femmes, qui surpassent leurs blessures, est sans bornes. L’an dernier, par le biais de la fondation royale, j’ai découvert les Warrior Games aux États-Unis. Voir ces gens qui, quelques mois plus tôt, s’entendaient dire qu’ils ne remarcheraient jamais gagner des médailles devant leur famille et leurs amis, c’était à couper le souffle. (…) Chacun d’entre eux a parcouru un tel chemin. Ne serait-ce qu’arriver sur la ligne de départ est un accomplissement exceptionnel. Leurs histoires sont aussi extraordinaires qu’elles sont uniques. (…) Au cours des quatre prochains jours, nous allons voir des exploits véritablement remarquables. Pour certains des participants, cela sera un jalon important dans le monde du sport de haut niveau, mais pour d’autres, cela marquera la fin d’un chapitre dans leur guérison, et le début d’un nouveau. (…) Je ne doute pas que, à la fin de la semaine, des vies en seront changées. » Auparavant, les trois hommes de la famille royale britannique étaient allés à la rencontre des représentants de l’équipe nationale britannique, tous des anciens soldats. Ces derniers arboraient un peu partout ce slogan : Help for heroes.

invictus games4Plus de 400 militaires blessés au combat se sont retrouvés lors de cette compétition sportive. Treize pays, dont l’Afghanistan, la France, l’Italie ou les États-Unis, sont représentés. Parmi les sports, on trouve le tir à l’arc, le basket, le cyclisme, le volley-ball ou encore la natation. Les athlètes français sont au nombre de 18 et sont tous militaires, vétérans ou civils de la défense. Pour s’y préparer, ils ont effectué deux entraînements au Centre national des sports de la Défense de Fontainebleau cet été. Comme seul représentant officiel, la France a envoyé Kader Arif, le secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense chargé des Anciens combattants et de la Mémoire. Le nouvel ambassadeur de France en Angleterre depuis le 22 août, Sylvie Bermann, est allé les rencontrer et les soutenir avant le début des jeux. Après un jour de compétition en attendant la deuxième, la France a déjà 12 médailles : sergent Philippe Robert : médaille d’or au 100m et médaille d’argent au 200m ; Alain Akakpo : médailles d’or au 100m et 200m ; caporal Cécile Trompette : médaille d’argent au 100m ; caporal-chef Thomas Brun : médailles de bronze au lancer de poids et au lancer de disque ; adjudant David Travadon : médaille d’or au 1500m ; caporal-chef Stéphane Boissinot : médailles d’argent au 100m et au 200m ; caporal-chef Salami Abdou : médaille d’argent au 400m ; Xavier Le Draoulec, adjudant-chef Roger Hoyoux, Alain Akakpo, caporal-chef Stéphane Boissinot : médaille d’argent au relais 4 x 100m.

Cet événement, organisé en moins d’un an, semble pour l’instant être une réussite. Alors que des compétitions entre militaires invalides existaient déjà dans plusieurs pays au niveau national, le handisport militaire a désormais une dimension internationale. Le sport est de plus en plus un moyen employé pour aider les militaires à guérir ou à surpasser leur handicap et leur permettre ainsi d’exercer une activité physique. Leur courage reste toujours une leçon. Les Invictus Games sont plus que jamais la preuve que la fraternité d’armes n’est pas un vain mot. Il est dommage que les médias français ne s’en fassent pas plus l’écho et qu’ils préfèrent se focaliser sur le côté people à cause de l’implication personnelle du Prince Harry.