« Halte à l’ingérence en Syrie ! » 
: manifestation à la Fontaine Saint-Michel 

LNG.27.09.24. Halte à l'ingérence en Syrie

A l’appel de l’association Rassemblement pour la Syrie, du Comité Anti Impérialiste et de la Voix de la Syrie, un petit groupe de manifestants s’est rassemblé cet après-midi du 27 septembre 2014 à la Fontaine Saint-Michel. L’association Chrétiens de Syrie pour la Paix était également présente pour soutenir l’événement. 

LNG. 27.09.14. Halte à l'ingérence en Syrie

Ces différents collectifs ont battu le pavé parisien pour protester contre l’intervention de forces étrangères en Syrie ; les intervenants se sont soulevés contre les dernières prises de positions occidentales, jugées ingérantes et à la solde de l’impérialisme américain. « Cela fait quatre ans que Bachar Al Assad et son gouvernement demandent l’aide de la communauté internationale », indique le Comité Anti Impérialiste dans son communiqué. La Syrie doit en effet faire face à des groupes terroristes depuis plusieurs années et la résolution 2170 de l’ONU constitue selon eux un sursaut bien tardif, fruit d’un double discours au sein duquel pèsent des intérêts politico-économiques. En premier lieu, l’Occident (les Etats-Unis et leurs alliés, Grande-Bretagne, France et Allemagne notamment) s’attaquait au monde oriental sous prétexte d’y établir la démocratie ; ce sont désormais contre des groupements terroristes tel que l’EIIL (Etat Islamique en Irak et au Levant) que les Etats-Unis ont décidé de se lever ; si l’attaque de cette cellule est  légitime, intervenir sans accord préalable du gouvernement syrien directement concerné constitue une violation de l’indépendance nationale. 

LNG. 27.09.14. Halte à l'ingérance en Syrie

Déplorant la mort du citoyen français Hervé Gourdel, exécuté mercredi par des djihadistes, les organisateurs ont cependant tenu à rappeler que des milliers de personnes étaient victimes de ces groupes terroristes depuis plusieurs années sans qu’aucune coalition ne se soit alors élevée pour les dénoncer. De plus, les différents membres de cette alliance, notamment les états arabes du Qatar et de l’Arabie Saoudite paraissent peu enclins à s’attaquer à la souveraineté d’un pays vieux de milliers d’années, doté de l’un des plus riches patrimoine du Moyen-Orient. « La Syrie était le dernier bastion de la laïcité », indique Omran Alkhatib, président de l’Association Rassemblement Pour la Syrie ; en s’attaquant à ce pays, l’Occident ne fera qu’exalter les groupes criminels qu’elle arme par ailleurs de façon sous-jacente. Selon les organisateurs, les minorités persécutées en Syrie ne pourront être aidées qu’en combattant le terrorisme et les états à l’origine de son armement.