Fête de la Saint Nicolas, une expression factuelle des racines chrétiennes de l’Europe. 

saint Nicolas 3

Tous les ans le 6 décembre est fêté Saint Nicolas. Parfois méconnu dans la partie méridionale de l’Europe, le « Grand Saint », comme on l’appelle communément en Belgique, jouit d’une immense popularité dans les régions plus septentrionale de l’Europe.

D’où vient cette renommée ?
Indubitablement s’il y a une hagiographie à découvrir c’est bien celle de Saint Nicolas. Né vers 270 à Patare en Lycie au sud de la Turquie actuelle, Saint Nicolas est mort évêque de Myre dans la même région vers 351 après avoir participé au concile de Nicée. Durant sa vie il s’est surtout fait connaître pour sa Charité intrépide et agissante. Encore jeune avant d’être nommé évêque, il consacra sa fortune aux plus nécessiteux de ses voisins. Plus tard, à ses risques et périls il épargna à son diocèse la famine et dans une recherche généreuse et très évangélique de la justice, il sauva individuellement de nombreuses personnes injustement condamnées . Depuis sa canonisation les miracles les plus impressionnants se sont succédés à toutes les époques.

C’est au Moyen-âge que devant le péril islamique les italiens de la ville de Bari vont décider d’évacuer les reliques du Saint vers l’Europe. Encore aujourd’hui ses reliques sont vénérées dans cette ville du sud de l’Italie.

Presque à la même époque un chevalier français subtilise une phalange du saint à Bari et la ramène en Lorraine à Saint-Nicolas-de-Port où est construite une grande basilique en son honneur. Cette ville devint de ce fait un des grands lieux de pèlerinage de la Chrétienté.

Les grands miracles que Saint Nicolas réalisa tout au long de l’histoire entretinrent sa notoriété. Parmi ceux-ci on peut citer le sauvetage de Saint Louis et de sa famille qui furent pris dans une tempête à leur retour de croisade mais aussi le miracle du Sire de Réchicourt en 1230.
Cunon de Réchicourt était un chevalier Lorrain parti avec la 6ème croisade, fait prisonnier il invoque Saint Nicolas la veille de sa mise à mort et il se réveille enchaîné sur les marches de la Basilique de Saint Nicolas de Port. Depuis 1245 une procession commémorative se déroule chaque année à Saint Nicolas de Port. De nos jours, Saint Nicolas est encore invoqué comme protecteur de nombreux corps de métiers.

Une fête européenne ?Saint Nicolas2
Chaque année sa fête le 6 décembre donne lieu à des manifestations populaires dans plusieurs pays. Dans le nord de la France et en Lorraine des cérémonies sont organisées et des feux d’artifices sont tirés notamment à Nancy et à Saint Nicolas de Port.

Mais c’est sans doute en Belgique, où la tradition veut que pour sa fête le « Grand Saint » distribue des cadeaux aux enfants sages, que la célébration de « la Saint Nicolas » prend le plus d’ampleur.
Chaque année dans les écoles, les hôpitaux et les paroisses du royaume, le Grand Saint accompagné du Père fouettard vient visiter les enfants pour récompenser les plus sages avec des friandises et punir ceux qui ne l’ont pas été.
A Bruxelles, l’arrivée en bateau de Saint Nicolas devant les enfants de toutes les écoles de la capitale belge est même considérée comme une cérémonie officielle présidée par des représentants de l’Etat.
A la maison, les petits belges vont se coucher le 5 décembre au soir en ayant pris soin auparavant de laisser leurs pantoufles devant la cheminée avec à proximité un verre d’alcool pour Saint Nicolas et une carotte pour son âne. Le lendemain saint Nicolas étant passé, ils y retrouvent des confiseries, des petits cadeaux et des Spéculoos, le biscuit traditionnel par excellence de la Saint Nicolas. Plus qu’une tradition en Belgique, la Saint Nicolas est donc un véritable mythe qui en plus de plaire aux enfants permet la création et l’entretien d’un vrai et sain lien intergénérationnel dans la société belge.
Dans une Europe déboussolée et qui se cherche, voilà sans aucun doute une fête à entretenir ou à remettre à l’honneur. C’est certainement ce qu’aurait souhaité le père fondateur de l’Europe Jean-Baptiste Nicolas Robert Schuman

saint nicolas