Des organisations pro-vie du monde entier demandent à l’ONU que l’avortement ne soit pas reconnu comme un droit 

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU a reçu un déluge de demandes pour une résistance aux pressions pour déclarer l’avortement comme un droit humain. Dans une note à paraître sur le droit à la vie, le comité discutera de l’avortement et de l’euthanasie. Beaucoup espèrent que cette prochaine étape permettra la création par la bureaucratie de l’ONU d’un droit humain à l’avortement. Plus de 30 organisations du monde entier ont exhorté le comité à reconnaître le droit à la vie des enfants à naître, ou au moins à ne pas reconnaître le droit à l’avortement. . Autistic Minority International, groupe qui se définit nomme la «première et unique organisation d’auto-défense de l’autisme (gérée par et pour des personnes autistes), et très active sur le plan politique mondial », a écrit au comité pour dénoncer  le contrôle prénatal des enfants qui sera bientôt effectué chez les enfants «à risque» de développer l’autisme. « Nous croyons que la recherche actuelle à cet égard, souvent financée par des fonds publics, ne soit rien de moins qu’’une préparation pour un génocide eugénique des personnes handicapées et une grave violation du droit à la survie de la communauté autiste et au droit à la vie des personnes autistes », affirment-ils. Ils ont également établi un parallèle entre l’avortement des enfants handicapés et les politiques eugéniques nazies. Le Centre de la Famille et des droits de l’homme (C-Fam) a, demandé au comité de résister aux pressions politiques au sein de l’ONU et à celles de groupes extérieurs.