Défense-OTAN : les USA mettent la pression sur la Belgique 

« Fait rare, l’ambassadrice des États-Unis s’immisce dans la politique belge », c’est le titre d’une contribution externe publiée sur le site de la Libre Belgique. L’ambassadrice américaine en Belgique Denise Campbell Bauer estime que la Belgique doit faire des efforts dans le budget de sa Défense : « Après 20 ans de coupes sombres, la Belgique doit traduire la promesse d’investissement en défense convenue dans le cadre de l’Otan dans son prochain plan stratégique. Le contexte l’impose ! » Le contexte décrit est celui de l’expansion de Daech au Moyen-Orient mais aussi et bien sûr la situation ukrainienne.

Denise Campbell Bauer rappelle d’abord les liens forts qui unissent les deux pays : « Les États-Unis et la Belgique partagent une longue et solide relation en termes de sécurité. Ceci n’est nulle part plus visible que dans les cimetières de Flandres et de Wallonie qui honorent le sacrifice commun de Belges et d’Américains qui, durant deux guerres mondiales, ont donné leur vie pour la défense de l’Europe. » Mais elle demande toutefois au gouvernement belge de faire des bons choix dans ses investissements dans le budget de la Défense : « après plus de deux décennies de coupes dans les dépenses de la défense, la Belgique se retrouve maintenant parmi les pays membres de l’Otan qui dépensent le moins en la matière en pourcentage du PIB. Nous encourageons la Belgique à traduire cette promesse d’investissement en la défense dans son nouveau plan stratégique qui va définir sa défense nationale pour les 15 années à venir. »

On sait que l’armée belge est dans une position délicate. Le journaliste Antoine Clevers profite de l’occasion pour revenir sur la préparation du plan stratégique de l’armée belge pour 2030 par le ministère de la Défense Steven Vandeput. Ce dernier aurait proposé au gouvernement trois versions différentes. La première vise à remonter les dépenses de Défense à 1,6 % du PIB en 2030, soit au niveau de la moyenne des pays européens membres de l’Alliance atlantique. La seconde version table sur 1,35 %, c’est-à-dire la moyenne des pays européens non nucléaires de l’Otan. Enfin, la troisième se contente de 1,1 %, ce qui correspond à une moyenne historique pour la Belgique.

Actuellement 265 militaires belges sont en Lituanie pour participer à l’exercice Baltic Piranha avec 46 militaires luxembourgeois et des unités lituaniennes dans le cadre du Readiness Action Plan de l’OTAN, durant tout le mois d’octobre. Pour l’occasion, la Composante Terre belge déploiera le nouveau véhicule d’infanterie blindé à roue (Armoured Infantry Vehicule) Piranha dans un pays étranger. Ce lundi, la Défense belge organise un point presse sur le recrutement 2016 et sur les opérations en cours (Afghanistan, Mali, Jordanie, Irak et les opérations en mer).