Chili: nouvelle vidéo de #NadieSobra dans sa campagne contre la dépénalisation de l’avortement

 Dans le cadre du débat sur la dépénalisation de l’avortement au Chili, les organisateurs de la campagne #Nadiesobra ont publié une nouvelle vidéo montrant de jeunes médecins rejetant cette pratique avec le slogan « #Nocuentenconmigo » (sans moi). Cette vidéo apparaît après que la présidente du Chili, Michelle Bachelet, ait déclaré comme l’une des réalisations de cette deuxième année de gouvernement la transmission au Parlement d’un projet de loi pour dépénaliser l’avortement. Les médecins apparaissant dans le clip disent: « Nous avons choisis d’être des professionnels de la santé pour soigner, soutenir et protéger la vie de chacun. Si vous pensez à nous pour pratiquer des avortements, ne comptez pas sur moi. « 

Avec cette phrase « Ne comptez pas sur moi », la campagne #Nadiesobra cherche à donner un message précisant que si la loi de dépénalisation de l’avortement arrive, « on ne peut pas obliger un groupe de professionnels à le réaliser ». Ils ajoutent que « les professionnels de santé ont toujours le droit de faire appel à l’objection de conscience pour s’opposer à la possibilité d’un avortement et que pour réaliser un avortement, il faut un grand groupe de professionnels, médecins, infirmières, anesthésistes, sages-femmes, etc., et que pour les forcer à effectuer la procédure, ils devront d’abord être convaincus. » Depuis plusieurs mois, des médecins, des spécialistes, des laïcs, des prêtres et évêques, se sont prononcés contre cette loi, précisant en outre que dans le Chili d’aujourd’hui, il existe déjà un protocole médical pour les cas où la santé de la mère ou de l’enfant sont en danger.

Le Réseau Salud UC-Christus, l’hôpital de l’Université des Andes, l’Hôpital paroissial de St. Bernard et la clinique Tabancura sont parmi les 20 établissements de santé ayant exprimé leur opposition au projet de loi. Cette réaction de la part des médecins s’ajoute au manifeste pour la défense de la vie depuis la conception jusqu’à la mort naturelle qui a été présenté plus tôt cette année par un groupe de médecins chiliens engagés pour la vie. Dans leur message, les professionnels de la santé ont fait un «appel aux médecins et étudiants en médecine de tout le pays » pour défendre comme un aspect essentiel de leur profession « la promotion et le respect de la vie. »