Bataille de St Gothard : monument en l’honneur des soldats ottomans 

 Un nouveau monument est érigé en Autriche à la mémoire des soldats ottomans tués (5 mille soldats ottomans tuéss selon certains historiens, 15.000 selon d’autres), il y a 350 ans dans la bataille de Saint-Gothard. Le monument construit par la TIKA, l’agence de coopération turcophone, suite à un ordre du Premier ministre Ahmet Davutoglu lorsqu’il était ministre des Affaires étrangères, a été remis à la municipalité de Mogersdorf. Le président de la TUMSIAD, une association d’entrepreneurs et d’hommes d’affaires turcs, Efraim Özkan a fait savoir que le monument était extrêmement important pour les quelques plus de 300 mille Turcs vivant en Autriche. Le maire de Mogersdorf a fait savoir que ce projet ferait développer davantage les relations entre les deux pays. La bataille de Saint-Gothard eut lieu le 1664, près du village de Saint-Gothard en Hongrie, de part et d’autre de la rivière de Raab. Elle opposa les armées de l’Empire et de la France (chrétiennes) aux armées ottomanes (musulmanes). L’armée de l’Empire était commandée par Montecuccoli. L’armée française (6000 hommes) était commandée par le comte Jean de Coligny-Saligny (1617-1686), que le roi avait nommé avec les pleins pouvoirs. Face à l’avancée turque, l’armée impériale commença à perdre pied. Ce fut l’armée commandée par Coligny qui rétablit la situation et entreprit la contre-attaque. Celle-ci réussit et les Turcs furent mis en déroute . Une partie de leur armée se noya dans le Raab. Cette victoire stoppa net l’avancée turque et sauva l’Empire d’un désastre : Vienne, en effet, n’était pas très loin, et si les Turcs avaient pu franchir le Raab, ils auraient atteint Vienne sans résistance et soumis l’Autriche. La victoire de Saint-Gothard (1664) est une des grandes dates de la lutte séculaire que l’Autriche a mené contre les Turcs. La seconde victoire fut la bataille de Vienne en 1683, remportée par Jean Sobieski roi de Pologne.