Attaque d’une caserne militaire en Belgique 

Une détonation sourde, dont l’origine reste inconnue, a été entendue lundi vers 13h00 à proximité de la caserne militaire de Flawinne près de Namur en Belgique. Plus tôt, dans la matinée, un véhicule avait forcé l’entrée de cette même caserne,vers 09h30. Les militaires avaient répliqué par des coups de feu. L’individu a été interpellé avant midi, a constaté l’agence Belga sur place. Plus de 160 policiers sont intervenus, a précisé la porte-parole de la zone de police de Namur, Laurence Mossiat. Un riverain a, par ailleurs, forcé le périmètre de sécurité toujours en place. La voiture de l’assaillant a été retrouvée dans un champ au bord de la caserne et à proximité du terrain de foot de Flawinne. Le véhicule de couleur foncée est endommagé, a constaté Belga. On ignore si des explosifs ont été retrouvés à l’intérieur.

Le ministre de la Défense, Steven Vandeput, se rendra quant à lui à la caserne de Flawinne lundi après-midi. Le 2e bataillon commando de Flawinne participe actuellement à l’exercice « Trident Juncture » de l’Otan dans la région de Saragosse, en Espagne, jusqu’au 6 novembre prochain. Il est dès lors probable que seule une petite arrière-garde chargée de la surveillance des lieux soit présente. Un périmètre a été dressé bouclant le quartier. Les jardins et les environs ont été fouillés par la police, ont indiqué les riverains. Un riverain, qui voulait rejoindre une proche handicapée seule à la maison depuis trois heures, a forcé le périmètre de sécurité vers 13h15. Plusieurs véhicules d’équipe d’intervention spéciale et de la brigade canine se sont rendus sur les lieux, de même qu’une camionnette du Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs (SEDEE). Il est interdit à quiconque de circuler dans le quartier de la caserne. De nombreux policiers armés sont intervenus sur place. Un hélicoptère survolait les lieux.

Selon le quotidien belge La Dernière Heure, l’attaque du matin serait l’œuvre d’un déséquilibré mental. Certains seraient tentés de dire: un de plus !