Assemblée Nationale: la préoccupation principale des Français est-elle vraiment un tweet ?

Incident à l’Assemblée Nationale après un tweet de Lionnel Luca…certains auraient pu croire un article satirique du Gorafi mais ce n’était pas le cas. BFM TV, Le Lab ont écrit cet article et c’était bien sérieux. Twitter, formidable outil de communication, est devenu un enjeu pour les politiques mais on ne pensait pas qu’il pouvait provoquer un incident en pleine séance de questions au gouvernement. L’affaire est pourtant banale même si l’humour du député UMP Lionnel Luca peut paraître grinçant et noir aux yeux de certains.

Le député attaqué par la gauche a tweeté : « On croyait avoir perdu FH depuis ce week-end électoral meurtrier. On vient de le retrouver comme commentateur du crash de l’A320! Reconversion. » Il est vrai qu’il n’est pas le seul à avoir remarqué que l’Élysée est devenue une agence de presse, François Hollande étant un correspondant. Il n’y avait cependant pas de quoi crier au scandale en pleine séance de l’Assemblée Nationale comme l’a fait la député Sabine Buis qui a tenu à dire combien elle était choquée avant de poser sa question à Najat Vallaud-Belkacem, provoquant un tollé sur le banc des députés UMP qui ont protesté en se levant et en claquant leurs pupitres. Le chef de file du groupe UMP, Christian Jacob, est allé jusqu’à voir le président de l’Assemblée Nationale Claude Bartolone qui a ensuite appelé au calme. Le tout s’est déroulé devant les caméras de France Télévisions et la scène était donc visible par la France entière.

A quelques jours d’un scrutin, où le monde politique craint plus que jamais une montée du FN sans précédent, on se demande si les députés ont bien conscience du ridicule de la situation et du fossé qui les sépare de leurs électeurs, qui n’en ont que faire d’un tweet qu’ils n’ont sans doute pas lu pour la très grande majorité. Chaque jour, on entend des politiques se plaindre du désintérêt des citoyens pour la politique et de l’abstention mais qui aurait envie de voter pour entendre celui qui le représente se disputer sur un malheureux tweet de 141 signes ? On ne peut pas dire que ce genre de spectacle leur donne vraiment envie. Tout cela leur parait si dérisoire à côté des chiffres du chômage, qui sont bien plus inquiétants. Ce pitoyable spectacle donne l’impression que se joue à l’Assemblée Nationale une pièce de théâtre, interprétée par la Comédie Française, sauf que la politique est tout sauf de la comédie du moins pour les citoyens. Cela ne pourra que contribuer à dégoûter un peu plus les Français de la politique. On préférerait voir les députés se disputer sur des sujets bien plus sérieux qu’un regrettable tweet, qui ne fera en aucun cas avancer le débat !

Ce n’est pas la première fois qu’on se peut se plaindre à juste titre d’une telle futilité dans le débat politique qu’on a trop tendance à banaliser parce que cela contribue au spectacle, auquel on s’est habitué, et au buzz. C’est un système qui s’auto-entretient surtout depuis que certains médias partent à la traque de la phrase ou du tweet qui leur permettra d’occuper l’espace le temps d’une journée et de faire des visites. Le politique, de son côté, voit l’intérêt d’occuper l’espace médiatique et de se montrer comme si les électeurs allaient l’oublier son existence. Mais soyons clairs, cela ne règlera pas les problèmes à part montrer une fois de plus que les politiques semblent vivre dans un autre monde !