Après l’Espagne et la Belgique, la France veut un meilleur contrôle de l’espace Schengen 

Au lendemain des attentats à Paris, l’Espagne avait demandé une modification du traité de Schengen pour un meilleur contrôle des frontières tandis que la Belgique voulait renforcer les contrôles aux frontières de la zone Schengen. Plus d’un mois après, la France a fait une demande similaire bien qu’elle ait été le pays directement concerné. Hier, lors du sommet européen, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a demandé à ses partenaires européens une modification du code Schengen pour mieux lutter contre le terrorisme avec des contrôles systématiques aux aéroports. Il voudrait également la mise en place au niveau européen d’un système d’échange de données sur les passagers aériens. (PNR)

Le Conseil européen a adopté jeudi un texte énumérant les instruments à mettre en place pour empêcher des actes terroristes. Les dirigeants demandent ainsi au Parlement européen d’adopter le plus vite possible la directive PNR (Passenger name record, ou enregistrement des données passagers), bloquée par les députés pour des questions de protection de la vie privée. Les 28 ont aussi décidé que la Commission européenne devait prendre des mesures pour que les contrôles des passagers via des fichiers informatisés soient systématisés, tout en restant légaux.

De son côté, le premier ministre belge Charles Michel trouve que le Parlement Européen est trop lent pour prendre des mesures: »Je trouve choquant qu’il faille attendre encore un an. ». Il a appelé les parlementaires européens à se mobiliser. Pour lui, il n’est pas question de créer un « big brother qui remettrait en cause les libertés fondamentales », mais bien d’assurer la sécurité en obtenant des informations sur des personnes suspectes circulant en Europe ou vers la Turquie.