Al-Qaïda en Syrie décrit comme illégitime le califat de l’État islamique

 Abu Mohammad al-Golani, leader du Front al-Nosra, franchise syrienne d’Al-Qaïda, a déclaré que l’État islamique était « un califat illégitime» car il a violé les codes de conduite prévus pour les djihadistes et a effectivement abandonné la lutte contre le président syrien Assad. «J’espère qu’ils pourront revenir sur leurs pas et devenir de courageux sunnites. » Dans une interview avec Al Jazeera, le leader fondamentaliste considère «peu probable» un rapprochement entre les deux groupes, dont la confrontation a empiré en juin 2014, après l’annonce de la fondation du califat en Syrie et en Irak: « Je ne vois pas de solution possible à cette situation. Je ne peux que penser et espérer que les membres de l’État islamique se repentiront et reviendront au peuple sunnite. Par leur comportement, en fait, ils ont permis au régime syrien de renaître « . Golani n’a pas qualifié les membres de l’État islamique d’infidèles, terme qui indique généralement les non-musulmans, mais a dit « qu’ils avaient perdu le chemin de l’Islam. Ils ne répondent pas à nos ordres et commettent des actes qui sont équivoques, comme attaquer des marchés bondés ou tuer des gens dans les mosquées « . La condamnation est aussi « politique », car, selon le chef d’al-Nosra,  » les rivaux ne sont pas sérieux dans la lutte contre le régime du président syrien Bachar al-Assad ». Golani a déclaré qu ‘il n’y a pas de solutions politiques possibles à la guerre qui sévit en Syrie depuis quatre ans: « la seule solution vient du jihad, la guerre sainte. Notre mission est de vaincre et de faire chuter le régime, ses symboles et ses alliés, comme le Hezbollah « .